Finance / Economie

Comment bâtir votre propre fonds commun de placement

Au cours des dernières décennies, les fonds communs de placement sont devenus un moyen d’investissement de plus en plus populaire auprès des masses. Les investisseurs qui ont un portefeuille de placement individuel sont souvent confrontés à un choix vertigineux de fonds sans en comprendre les implications sur la valeur globale de leur placement.

Ce qui donne à réfléchir, c’est que la plupart des fonds communs de placement sont peu performants par rapport à l’ensemble du marché des actions, qu’est-ce que cela signifie ?

Si vous embauchez un entraîneur personnel pour vous aider à paraître et à vous sentir mieux, vous vous attendez à de meilleurs résultats que ceux que vous pourriez obtenir seul. En d’autres termes, dépenser vos euros durement gagnés devrait vous rapporter quelque chose de valeur.

Payer des frais et des commissions à quelqu’un pour faire croître la valeur de votre portefeuille, alors que c’est quelque chose que vous pourriez faire vous-même, est au mieux inutile et au pire une extravagance téméraire…

Examinons comment vous pouvez construire votre propre fonds commun de placement et ouvrir la voie à la sur-performance, non à la médiocrité.

Comprendre les fonds communs de placement et les charges

Les fonds communs de placement sont essentiellement un panier de plusieurs, voire des centaines, d’actions individuelles. En tant qu’investisseur dans un fonds commun de placement, vous payez le gestionnaire de portefeuille pour acheter et vendre des actions ou des obligations en votre nom. Ces investisseurs vous répercutent leurs frais sous la forme d’un ratio de frais. Ils ne s’arrêtent pas là : certains fonds vous facturent une « charge » en fonction de la catégorie de parts du fonds que vous achetez. Les chargements sont des frais pour l’achat et/ou la vente de fonds.

En règle générale, les gestionnaires de fonds veulent avoir le contrôle de votre argent pendant de plus longues périodes et découragent la négociation ou la couverture des fonds communs de placement. Que vous achetiez un fonds pour un an ou pour vingt ans, vous économiserez de l’argent en évitant les fonds qui ont une charge. Ces dépenses, bien qu’elles soient divulguées et transparentes, nuisent à votre rendement potentiel, en particulier sur des horizons de placement à plus long terme.

Avant de commencer

L’investissement de votre temps vous permettra d’économiser de l’argent à long terme. En plus de votre temps, vos seules dépenses sont les frais de transaction pour l’achat et la vente d’actions. La plupart des maisons de courtage à escompte facturent aujourd’hui moins de 20 euros par transaction, ce qui est essentiel pour éviter les frais récurrents.

Parcourez Investopedia et des sites comme Yahoo Finance, et démarrez une liste de sociétés avec lesquelles vous pouvez vous familiariser. Avec cela vous pourrez former la base d’un portefeuille boursier central. Si vous en savez très peu sur les actions, suivez un cours sur les principes fondamentaux de l’investissement dans. Achetez un livre ou deux sur les choix de placement de base ou consultez les didacticiels sur l’investissement.

N’oubliez pas que les fonds communs de placement ne sont pas tous créés égaux. Si vous n’avez pas le temps ou l’envie de bâtir votre propre portefeuille, ciblez les fonds communs de placement dont le ratio des dépenses est inférieur à 1 % et évitez les charges à tout prix.

Restez à l’avant-garde

Le facteur le plus important pour décider si un fonds vaut votre investissement est son rendement relatif. Comment vos nouveaux fonds potentiels se comparent à l’indice et à ses pairs.

Le rendement et les frais de chaque fonds sont comparés à ceux de l’indice de référence. Le plus courant est l’indice Cac 40 ou encore le SBF 80, mais il y en a plusieurs autres qui sont importants. Si votre fonds est peu performant que cet indice et que le gestionnaire du fonds vous facture de l’argent pour le rendre peu performant, il est peut-être temps de passer à autre chose.

Oui, il y a une part de vérité dans l’adage selon lequel le rendement passé ne garantit pas les résultats futurs. Mais vous pouvez aider à optimiser le rendement futur en minimisant les coûts inutiles comme les charges et les ratios de dépenses élevés.

Des sites spécialisés présentent une bonne image de la performance relative et des coûts. Une autre option que les investisseurs devraient sérieusement envisager est de placer de l’argent dans un fonds indiciel, qui est un fonds strictement corrélé à un indice particulier. Ces fonds n’échangent pas fréquemment des excédents de stocks, donc les dépenses sont minimes. En outre, il s’agit généralement de fonds sans frais d’acquisition.

Les experts préviennent que l’un des risques inhérents à un investissement dans des fonds indiciels est que vous êtes à la merci de la composition de cet indice. En d’autres termes, si la composition du CAC 40 u du SBF 80 change, vous êtes bloqué dans ce que les gestionnaires de fonds appellent l’effet d’équilibre.

L’essentiel

Investir dans des fonds communs de placement traditionnels n’est pas nécessairement incompatible avec l’atteinte de vos objectifs financiers, mais la plupart de ces fonds vous imposent des frais supplémentaires pour un rendement inférieur à la moyenne.

La création de votre propre fonds commun de placement, ou du moins la réduction des dépenses inutiles, est essentielle pour optimiser les rendements à long terme.

Les investisseurs débutants voudront peut-être considérer les fonds indiciels comme une option à faible coût avant de s’aventurer et d’acheter des actions individuelles. N’oubliez pas que la constitution de votre propre fonds nécessite des efforts supplémentaires, mais que les outils nécessaires sont facilement accessibles sur le Web – plus que jamais auparavant.

Cela prendra du temps, mais les récompenses peuvent inclure des rendements plus élevés, des coûts moindres, la satisfaction personnelle et la confiance qui accompagnent un travail bien fait.