Maternité

Comment la structure du cerveau d’une femme change-t-elle pendant les menstruations ?

L’évolution des femmes au cours des menstruations a fait l’objet de multiples commentaires depuis l’Antiquité. Pour Platon, l’hystérie était due à un utérus en deuil pour l’absence de conception. Cependant, au fil des ans, il a été démontré qu’elle modifie la structure du cerveau des femmes pendant les menstruations. C’est la raison des changements d’humeur et des autres symptômes.

Pourquoi les structures cérébrales des femmes changent-elles pendant les menstruations ?

La réponse à cette question est très simple : par l’action des hormones. Les femmes connaissent des changements importants au cours du mois, en raison des différents niveaux d’hormones dans leur corps.

Cette transformation se reflète principalement dans l’humeur, le niveau d’anxiété et certaines compétences spécifiques, comme la fluidité du discours. Le processus est complètement différent chez chaque fille, d’où l’idée qu’il est impossible d’établir des principes universels pour l’ensemble de l’univers féminin.

Cependant, cette altération du comportement féminin n’est pas seulement un produit des hormones, mais aussi de la transformation du cerveau. La structure cérébrale des femmes se modifie pendant les menstruations en raison des fluctuations d’oestrogènes qui a un impact sur l’hippocampe.

L’hippocampe est la partie du cerveau qui régule la mémoire, l’humeur et la réponse à certains stimuli. Pour cette raison, ils risquent de devenir un peu plus parcimonieux, voire maladroits.

Quelle partie du cerveau change avec les menstruations ?

On estime que les parties du cerveau qui se modifient pendant la période menstruelle sont surtout la zone de l’hippocampe, l’amygdale, la matière grise et la matière blanche. Chaque partie, en combinaison avec des hormones telles que l’œstrogène, la progestérone et la testostérone, régule le comportement des femmes dans cette phase du cycle féminin. Certains aspects peuvent être résumés comme suit :

Hippocampe

L’augmentation des oestrogènes affecte l’hippocampe en termes de connectivité synaptique. Cette altération pouvant atteindre 25 % est généralement liée à la mémoire à court terme et à la prise de décision.

Le cerveau d'une femme subit plusieurs changements au cours de ses menstruations.

Pour cette raison, De nos jours, les filles ont tendance à être moins impulsives et à mieux réfléchir. Dans ces cas, tout n’est pas négatif. Grâce à ces modifications, la mémoire et le stockage des informations sont facilités, ce qui permet de construire des expériences à partir de différents points de vue.

Amygdale cérébrale

La partie de l’amygdale cérébrale est celle qui régule les émotions, la peur et les réponses à ces stimuli. La fluctuation des oestrogènes, de la progestérone et de la testostérone peut stimuler la production d’endorphine dans les premiers jours de la période. Cela confirme l’augmentation de la vitalité, de l’énergie et du bonheur chez certaines femmes.

Plus tard, la faible production ; c’est alors que vous éprouvez de la tristesse et un manque d’équilibre dans vos émotions. Cette baisse de la production d’hormones féminines réduit également la capacité à établir des relations sociales, un domaine dans lequel les femmes sont généralement très compétentes et habiles.

« L’altération du comportement féminin pendant les menstruations n’est pas seulement le produit d’hormones, mais aussi de la transformation du cerveau ».

Gris et blanc du cerveau

D’autre part, la matière grise du cerveau est composée de corps cellulaires, tandis que la matière blanche est composée de tissus nerveux ; les deux sont altérés.

Vous êtes d’augmenter leur volume en SPM et donc d’augmenter la capacité à transmettre la douleur physique. C’est pourquoi 8 femmes sur 10 souffrent de douleurs et de crampes avant leurs règles.

Parmi les conséquences de cette variation, on peut citer la difficulté de concentration et d’exécution des tâches communes. Pour de nombreuses femmes, cette douleur limite réellement leur vie quotidienne.

L'une des astuces pour lutter contre les douleurs menstruelles consiste à placer des compresses d'eau chaude.

Les menstruations et le cerveau

Ces modifications font la différence entre les hommes et les femmes. En raison de ces changements, la communauté médicale étudie la menstruation depuis les années 1930 environ.

Le cycle menstruel influence la capacité d’une femme à effectuer toutes sortes d’activités. Que ce soit de manière positive ou négative, l’influence de ce cycle crée une vague d’émotions qui confond souvent les personnes de votre entourage.

En conclusion, les sautes d’humeur sont dues au fait que, comme nous l’avons expliqué, la structure du cerveau des femmes change pendant les menstruations. En outre, il est nécessaire de les hauts et les bas de la production d’hormones complètent le tableau si changeante d’un moment à l’autre. Ne vous sentez pas coupable : profitez des bienfaits qu’apporte chaque nouvelle sensation.

Vous pourriez également aimer...