Maternité

Comment le cancer du sein affecte-t-il la grossesse ?

Le moment le plus heureux de notre vie, celui d’être mère, peut être assombri par la présence d’une tumeur dans notre corps. Comment le cancer du sein affecte la grossesse et le stade de la maladie seront déterminants dans les décisions futures que nous devrons prendre.

Mais ce n’est pas que des mauvaises nouvelles, et même si l’on estime qu’une femme sur 3000 est diagnostiquée avec un « cancer du sein gestationnel », il existe plusieurs alternatives médicales pour arrêter la progression de la maladie sans nuire à notre bébé.

Qu’est-ce que le cancer du sein ?

Analysons, au préalable, comment le cancer du sein se développe avant de voir si la grossesse est viable dans ces cas-là. La tumeur est le résultat d’un ensemble de des cellules qui ont subi une mutation de leur ADN en raison de divers facteurs, qu’ils soient génétiques ou environnementaux.

Ces proto-oncogènes fournissent ainsi à la cellule des mécanismes lui permettant de proliférer de manière incontrôlée et, en même temps, d’induire cette capacité dans les cellules mammaires voisines. Cela crée une masse de cellules immortelles que le corps ne reconnaît pas comme étrangères.

Selon les gènes affectés, il existe une classification classique des tumeurs du sein : luminal, triple négatifyHER2Le traitement en dépendra. Le stade de la tumeur et si les nœuds ont été touchés vont déterminer comment le cancer du sein affecte la grossesse.

« Le cancer du sein n’est pas plus agressif ni différent des autres femmes non enceintes ».

-Dr. Sánchez Méndez (Unité de pathologie mammaire de La Paz)-

Comment le cancer du sein affecte-t-il la grossesse ?

Les tests de diagnostic du cancer du sein affectent-ils le fœtus ?

Il y a peu de littérature sur ce sujet depuis, à l’heure actuelle,Il existe peu d’études relatives à cet aspect. Cependant, l’AECC (Association espagnole contre le cancer) et l’Organisation américaine du cancer s’accordent à dire qu’il est possible de traiter la maladie sans compromettre la grossesse. La barrière placentaire protège l’embryon, bien qu’il soit conseillé d’attendre que le premier trimestre de la grossesse soit passé.

En revanche, la détection n’est pas facile pendant la grossesse, car les modifications des seins pendant cette période peuvent masquer les masses. Pour les détecter et confirmer le diagnostic, une mammographie est nécessaire. Toutefois, ce test de diagnostic ne présente pas de risque pour le fœtus car la quantité de rayonnement est très faible et n’atteint pas d’autres parties du corps.

De plus, bien que moins explicatif, il existe la possibilité de réaliser une échographie qui, en raison du type de test, est totalement inoffensive pour la mère et le bébé. Contrairement à l’IRM, qui est exclue car le contraste peut traverser la barrière placentaire et provoquent des malformations chez le fœtus. Et qu’en est-il des traitements si une tumeur est détectée ? Sont-ils sans danger pour la grossesse ?

Traitements du cancer du sein qui n’affectent pas la grossesse

La grossesse n’est pas l’un des facteurs de risque affectant la grossesse. En très rares occasions, les cellules cancéreuses affectent le placentamais pas les traitements. Celles-ci doivent être adaptées au type de tumeur, à sa taille, à son stade et à l’âge du fœtus, sans perdre de vue que le plus important dans ces cas est la vie de la mère. Mais rassurez-vous, la plupart des traitements conventionnels n’affectent pas le bébé.

Dans la plupart des cas la chirurgie est généralement choisie, car l’anesthésie ne présente pas de risque pour le bébé. De plus, si nous disposons du temps nécessaire entre la détection de la tumeur et la programmation de l’intervention, il est plus que possible que nous soyons déjà au moins au deuxième trimestre de la grossesse. Le plus souvent, une mastectomie radicale est pratiquée, car la radiothérapie n’est pas une option viable.Femme atteinte d'un cancer du sein pendant sa grossesse.

« Tout l’arsenal contre le cancer du sein peut être administré pendant la grossesse sans danger pour le bébé, à l’exception de la radiothérapie.

-Dr. Sánchez Méndez-

Si une chimiothérapie est nécessaire, il est conseillé de le faire après le premier trimestre. Il n’y a pas de risques sérieux pour le fœtus, bien que le bébé puisse être prématuré ou de programmer une césarienne et d’avancer l’accouchement. En de très rares occasions, selon l’AECC, il y a une « perte fœtale », bien qu’elle le souligne : « il n’y a pas assez de données de sécurité à ce sujet en raison du peu d’expérience de son utilisation, en particulier avec les taxis ».

Quand on pense qu’il n’y a pas d’espoir

Il est possible que nous en arrivions à considérer la possibilité d’interrompre la grossesse, en fonction du stade du cancer et la santé de la mère. Cette décision n’a pas amélioré le pronostic de santé des mères qui l’ont prise, un fait très significatif de la manière dont le cancer du sein affecte la grossesse. Nous devons donc réfléchir aux conséquences que le traitement aura sur le bébé et, si possible, les reporter jusqu’à l’accouchement.

« Aucune langue ne peut exprimer la puissance, la beauté et l’héroïsme de l’amour d’une mère. »

-Edwin Hubbell Chapin-

Vous pourriez également aimer...