Maternité

Comment le syndrome prémenstruel se manifeste-t-il ?

Saviez-vous que 3 femmes sur 4 présentent des symptômes prémenstruels? Pour certaines personnes, il s’agit d’un facteur tolérable qui n’entrave pas les activités quotidiennes, tandis que d’autres ne sont pas prêtes à aller au travail ou à l’école. Découvrez ci-dessous ce qu’est ce symptôme, ses causes et les mesures à prendre pour réduire le niveau de la maladie.

Qu’est-ce que le syndrome prémenstruel ?

Le SPM est défini comme l’intégration de divers symptômes physiques ou psychologiques précédant la période menstruelle. Habituellement, apparaissent environ 14 jours après le cycle menstruel précédent et ils disparaissent deux jours avant leurs règles. Comme nous l’avons déjà mentionné, chez certaines femmes, la présence de ces symptômes est très légère et n’affecte en rien leurs activités quotidiennes.

« Le syndrome prémenstruel touche 30 à 40 % des femmes en âge de procréer et 20 à 32 % des femmes préménopausées dans les pays développés ».

-Dr Fermin Esteban Navarro, Unité des femmes

D’autres, en revanche, présentent des symptômes si aigus qu’ils ont besoin de médicaments pour réduire l’inflammation et la douleur. Ces affaires sont connues sous le nom de troubles prémenstruels graves et se caractérise par une grave dépression accompagnée d’un grand stress.

Manifestation et causes du syndrome prémenstruel

Le syndrome prémenstruel se manifeste généralement de la manière suivante :

  • Gonflement et douleur des seins
  • Acne
  • Douleurs articulaires et maux de tête
  • Intolérance à la lumière
  • Distension abdominale
  • Diarrhée
  • Constipation

D’autre part, émotionnellement Il est fréquent que les situations suivantes se produisent :

  • Fatigue
  • Irritabilité
  • Sautes d’humeur
  • Anxiété
  • Incapacité à se concentrer
  • Sentiment de tristesse
  • Comportement hostile

En ce qui concerne les causes de cette pathologie, il n’a pas été déterminé avec certitude pourquoi elles se produisent. Certains spécialistes évoquent l’altération des hormones, dont le déséquilibre entraîne une rétention d’eau et un œdème. D’autres soulignent le stress, la carence de certains nutriments ou le manque d’exerciceentre autres. On estime également qu’elle pourrait être due à une variation des niveaux de sérotonine, un neurotransmetteur qui agit sur les changements d’humeur.

Comment traiter le syndrome prémenstruel

Bien qu’ils soient qu’ils rencontrent toujours, deviennent plus aiguës après l’âge de 30 ans et à l’approche de la ménopause. Le diagnostic se fait en suivant l’évolution de vos symptômes afin que vous puissiez en parler à votre gynécologue. Il est nécessaire de traiter la façon dont le syndrome prémenstruel se manifeste :

Exercice

Les exercices aident à réduire les symptômes du SPM en Leur pratique libère des endorphines, une substance qui vous fait du bien. Une routine qui varie en intensité et en durée peut être vraiment utile. Vous pouvez opter pour des promenades en plein air, de la danse, des activités aquatiques, du yoga ou du Pilates, entre autres.

Adopter un régime alimentaire équilibré

L’alimentation peut réduire la façon dont le syndrome prémenstruel se manifeste. La recommandation consiste à réduire la consommation de glucides raffinés, de sucreries et de viande rouge et à les remplacer par des fruits, des légumes et des céréales complètes.

Ces produits contiennent des nutriments et des vitamines qui contribuent à améliorer l’apparence de la peau. De plus, la consommation d’eau stimule l’élimination des toxines et les fibres préviennent la constipation.

Maintenir un mode de vie sain

Pour mener une vie saine, il faut éviter les habitudes nocives comme le tabagisme, la consommation d’alcool et la réduction de la consommation de café. Ces éléments peuvent augmenter les niveaux d’anxiété et d’irritabilité et déclenchent des troubles beaucoup plus graves.

Recettes riches en glucides pour le deuxième trimestre de la grossesse

Reste

Un des trucs pour combattre le syndrome prémenstruel est de se reposer. Cela semble évident mais le manque de sommeil augmente considérablement l’anxiété et l’irritabilité, qui aggravent l’état. Pour ce faire, utilisez des techniques de gestion du stress, prenez une douche ou un bain chaud, ou profitez d’un massage ou d’une méditation.

Dans les cas extrêmes, vous pouvez soulager la douleur avec un anti-inflammatoire tel que l’ibuprofène ou des remèdes naturels. Dans tous les cas, essayez de parler à votre médecin et demandez-lui de vous recommander supplément vitaminique contenant du magnésium, du calcium, des vitamines du complexe B et des oméga 3-6-9.

En résumé, le SPM se manifeste par des symptômes très variables chez chaque femme. Pour certains, il s’agit simplement d’un malaise fréquent qui peut être enduré, pour d’autres, c’est un malaise désagréable. N’oubliez pas d’adapter votre mode de vie grâce à ces conseils qui vous aideront à profiter de vos activités quotidiennes de manière normale.

Vous pourriez également aimer...