Maternité

Comment l’épisiotomie doit-elle être soignée ?

Il est normal qu’une femme enceinte ait certaines inquiétudes lorsqu’elle se rend à un examen de contrôle, surtout lorsqu’elle entend certains termes qui ne sont pas du langage courant, comme le mot épisiotomie. Toutefois, le médecin doit toujours clarifier les doutes et expliquer les termes, afin que le patient soit clair sur tout tout au long de l’entretien et de l’évaluation physique.

Une épisiotomie est une incision chirurgicale pratiquée pendant l’accouchement pour élargir l’ouverture vaginale. Ponctuellement, quelques secondes avant l’expulsion du bébé, une incision est pratiquée dans le périnée, c’est-à-dire entre la vulve et l’anus. L’opération nécessite des points de suture et certains soins ultérieurs.

L’objectif de l’incision est d’empêcher les muscles vaginaux de se déchirer. Il ne s’agit pas d’une lésion vitale, comme c’est le cas pour une césarienneLa tête du bébé n’est pas la même que le cou, où des couches successives de tissus sont ouvertes pour retirer le bébé, mais il est vrai qu’il s’agit d’une zone de blessure délicate.

Il convient de noter que, même si le médecin peut le suggérer, le dernier mot reviendra toujours au patient. Si vous décidez de le faire, vous devrez signer un document dans lequel vous devrez faire connaître tous les détails de l’intervention, sa signification et même les soins ultérieurs dont vous aurez besoin.

Caractéristiques de l’épisiotomie

Une fois que le bébé est sorti du vagin, le médecin procède à la suture de la plaie. Il convient de noter que cette procédure n’est pas pratiquée pour tous les accouchements par voie vaginale mais seulement si nécessaire. Après tout, l’idéal serait qu’une femme puisse accoucher naturellement.

Le professionnel de santé peut considérer que si une épisiotomie n’est pas effectuée, la déchirure peut être plus importante ou le bébé peut souffrir. Par conséquent, vous devez considérer les avantages et les inconvénients.

L’épisiotomie peut nécessiter deux à cinq points de suture, et la suture est spécifiquement appelée épisiogramme.

Il se peut que, même sans épisiotomie, des points de suture soient nécessaires. Cela se produit en raison des déchirures qui se produisent naturellement dans certains cas et qui nécessitent une intervention supplémentaire.

Dans les deux cas, Avant de suturer, le médecin doit effectuer un travail de réparation sur la zone vaginale, ainsi que sur le muscle et la peau. Il procédera ensuite à l’application des points de suture, en utilisant un matériau synthétique adapté à leur réabsorption.

C’est-à-dire, très probablement, au fur et à mesure que la blessure se cicatrise, le fil de suture tombera tout seul. Si cela ne se produit pas au bout de dix jours – ce qui est également fréquent – le médecin lui-même les enlèvera, rapidement et facilement. Pourquoi les points d’épisiotomie ne se résorbent-ils parfois pas ? Cela peut être dû au fait qu’un fil trop épais a été utilisé ou qu’il n’a pas bien séché.

Comment prendre soin de moi après l’épisiotomie ?

Lorsque l’intervention est pratiquée dans un hôpital, le personnel de santé prodigue les premiers soins. Ils vous donneront donc des indications précises sur la manière de poursuivre les soins à domicile. Le secret principal d’une évolution réussie est une bonne hygiène.

Après l’accouchement et pendant deux ou trois jours, le vagin émet un écoulement appelé lochia, qui ressemble à une menstruation très abondante. Le fait d’avoir les points de la plaie en même temps que les loquios, génère au début un grand inconfort. Pour s’en sortir, il faut suivre les instructions médicales.

Il suffit de laver la zone deux fois par jour et toujours après la défécation. La flore cutanée se chargera du reste et empêchera l’infection. Un savon neutre doit être utilisé pour laver la plaie d’épisiotomie. Il n’est pas pratique de s’asseoir dans la baignoire, au contraire, la douche est préférable.

birth

Lorsque le lavage est terminé, l’endroit doit être sec. Ne jamais frotter la blessure avec une serviette, mais la toucher doucement. Il est également utile de le laisser à l’air libre pour qu’il sèche mieux. Une autre astuce consiste à uriner en se penchant vers l’avant pour que l’urine n’entre pas en contact avec les points de suture.

Il faut changer souvent les coussinets des bacs à fous, afin de maintenir une hygiène maximale. Dans ce sens, nous recommandons l’obstétrique, car elle permet de mieux respirer.

Et si ça fait mal ?

En général, après quelques jours, les points de suture ne se font plus sentir, sauf en cas de légère gêne ou de tiraillement. Pour maintenir une bonne ventilation dans la plaie d’épisiotomie, il est recommandé de porter des vêtements amples en coton. En cas d’inflammation, on peut appliquer de la glace enveloppée dans une serviette. Un analgésique peut également être utilisé si la gêne persiste.

Enfin, le patient qui subit une cicatrisation par épisiotomie ne doit pas s’exercer ou rester debout pendant de longues périodes.

Vous pourriez également aimer...