Maternité

Comment se déroule l’implantation d’un embryon ?

Lorsqu’elles cherchent à concevoir un bébé, il est conseillé aux femmes de documenter la gestation et ses étapes, afin d’être conscientes du soin et de l’attention apportés au processus. Entre toutes les phases de l’embryogenèse, La mise en œuvre est un moment clé, car seul un tiers des ovules fécondés parviennent à atteindre ce point et à démarrer une grossesse.

Dans les deux cas, que ce soit par voie naturelle ou par fécondation assistée, l’implantation est un processus dans lequel un embryon situé à l’intérieur de l’utérus entre en contact avec ses celluleset se lie à eux pour former le sac, puis les hormones de grossesse sont produites.

Après l’acte sexuel, le zygote est formé. Celle-ci, par les trompes de Fallope, atteint l’utérus, où elle va adhérer aux parois de l’utérus dans les 7 ou 9 jours suivant l’ovulation. Lorsque le processus est effectué artificiellement, l’embryon d’au moins 5 jours est directement introduit et, après environ 48 heures, il terminera le processus avec l’endomètre.

Quand et comment se produit l’implantation d’un embryon ?

Après avoir consommé du sexe et L’implantation commence 7 ou 9 jours après la fécondation de l’ovule. Au moment de l’ovulation, le corps jaune est à court de progestérone, qui maintient la structure de la muqueuse utérine.

Lorsque les niveaux de progestérone baissent, les menstruations commencent, mais l’hormone hCG- (gonadotrophine chorionique humaine) produite par l’embryon implanté, donnera un signal au corps jaune pour suivre la production et ainsi empêcher la période menstruelle de se produire en gardant l’endomètre intact, auquel l’ovule fécondé se fixera également.

Pendant son implantation dans la paroi utérine, l’embryon va former les moyens et les structures pour se nourrir et se développer. Elle peut être divisée en deux étapes :

  1. Au cours de la première, appelée la période de préimplantationL’endomètre et l’ovocyte sont préparés pour le processus. En outre, des hormones essentielles à cette fin, telles que l’œstrogène et la progestérone, seront produites.
  2. Dans la deuxième étape ou période de mise en œuvreSi l’endomètre n’est pas enlevé, l’adhérence sera de plus en plus forte jusqu’à la rupture de la barrière épithéliale et l’invasion ultérieure de l’endomètre. Enfin, l’embryon (dans sa phase blastocyste) entre en contact avec les vaisseaux sanguins de la mère.

Y a-t-il des différences entre l’implantation naturelle et le transfert d’embryons ?

L’implantation, qu’elle soit naturelle ou assistée, se déroule de la même manière. La principale différence est que, dans une fécondation dans vitro le processus est effectué en dehors du corps de la mèreCela permet d’être certain de la qualité de l’embryon qui sera ensuite fécondé. Grâce à cela, il est possible de savoir si les probabilités de grossesse seront élevées, moyennes ou faibles.

Naturellement, même si un ovule est fécondé, cela ne garantit pas son implantation ultérieure. S’il y a des problèmes de fertilité qui ne sont pas liés à des anomalies utérines qui empêchent ce processus, Le transfert d’embryons assisté peut aider à obtenir une grossesse.

Existe-t-il des preuves permettant de déterminer le potentiel d’implantation ?

En matière de procréation assistée, il existe différents tests qui permettent de déterminer le potentiel d’implantation. Une étude de l’utérus est effectuée pour évaluer le transfert de votre embryonLe processus est réalisé en laboratoire, où l’on vérifie qu’il a l’épaisseur adéquate, que les hormones utilisées sont celles indiquées et que les structures qui pourraient endommager le processus sont éliminées.

De même, de nombreuses études peuvent être réalisées sur l’embryon fécondé. Il existe maintenant des systèmes d’observation de son évolution par moniteur vidéo, avec lesquels on évalue son approbation ou son rejet pour la procédure. Plus les embryons évoluent, plus le potentiel d’implantation est important.

Y a-t-il des symptômes après l’implantation de l’embryon ?

Dans la plupart des cas, après le processus d’implantation embryonnaire, la femme ne présente aucun symptôme. Cependant, Parfois, certains d’entre eux ont un peu de saignement. D’autres peuvent ressentir un gonflement et une gêne au niveau du ventre, des douleurs aux seins, de la fatigue et des vertiges ; un symptôme très similaire à celui ressenti lors des jours précédant les menstruations.Comment se déroule l'implantation d'un embryon ?

Il est important de noter que chaque femme réagit différemment après l’implantation de l’embryon. Mais ils sont tous conseillés de la même manière pour maintenir un mode de vie sain, se tenir à l’écart des situations qui provoquent du stress, éviter les excès et ne pas faire d’activités qui nécessitent de forcer la zone abdominale ou lombaire.

Vous pourriez également aimer...