Maternité

Compléments alimentaires pour les femmes enceintes

Si vous envisagez d’avoir un bébé et que vous vous préoccupez de votre alimentation pendant la grossesse, cet article passe en revue les compléments alimentaires pour les femmes enceintes.

À un stade aussi important que la grossesse, l’alimentation joue un rôle clé. Dès la conception, le corps de la femme subit une multitude de changements physiologiques afin de loger et de fournir au futur bébé un environnement avec tout ce qui est nécessaire à son bon développement.

C’est une période où les besoins en énergie et, dans une plus large mesure, les besoins en divers micronutriments augmentent.

Il convient de souligner l’importance d’adapter ces nutriments aux besoins de cette phase et à l’individualité de chaque femme, car l’absence ou l’excès de l’un de ces éléments est lié à la pré-éclampsie, aux anomalies congénitales et aux fausses couchesentre autres conséquences.

Car parfois, le régime alimentaire ne suffit pas à couvrir les recommandations nutritionnelles, une supplémentation nutritionnelle est nécessaire. Cela doit toujours se faire sous la supervision d’un professionnel.

Ensuite, nous passons en revue les les micronutriments qui sont le pilier de la grossesse :

Acide folique ou vitamine B9

Sa déficience au cours du développement embryonnaire a été liée à des anomalies du tube neural (ATN), à des maladies cardiaques congénitales et à des fausses couches, entre autres complications.

Si la grossesse est prévue, la supplémentation doit commencer un mois avant la conception et continuer leur consommation jusqu’à la fin du premier trimestre.

La dose recommandée pour les grossesses sans risque est de 0,4 milligramme par jour, qui est portée à 5 milligrammes par jour chez les patients à risque.

Nous devons garder à l’esprit que l’acide folique ne s’accumule pas dans l’organismeDonc, si nous voulons bénéficier de son effet protecteur, nous devons en consommer tous les jours.

En outre, indépendamment de la supplémentation, il est recommandé à toutes les femmes enceintes de consommer les aliments à forte teneur en acide foliquecomme :

  • Légumes à feuilles vertes (épinards et bettes à carde).
  • Les légumes.

  • Les fruits.
  • Les légumes.
  • La levure.
  • Des noix.

Comme l’acide folique est très sensible à la cuisson, des pertes importantes peuvent se produire, la consommation de fruits et légumes crus est recommandée.

Compléments alimentaires : iode

Il s’agit d’un micronutriment indispensable à la synthèse des hormones thyroïdiennesCela est nécessaire au bon développement du cerveau et du mental, ainsi qu’à la maturation des os, des poumons et du cœur tout au long de la vie fœtale et néonatale.

La carence en iode est la première cause évitable de lésions cérébrales dans le monde du fœtus et du nourrisson, et le retard du développement psychomoteur chez les jeunes enfants.

Pendant la grossesse, ses besoins sont augmentés de 20 %. Il est donc recommandé de le compléter pendant la grossesse avec 200 microgrammes par jour, en plus de la la consommation régulière de sel iodé.

Fer

Le fer fait partie de l’hémoglobine, et donc est essentiel pour le transport de l’oxygèneentre autres fonctions.

Pendant la gestation, des changements hématologiques se produisent qui, sans apport suffisant en fer, peuvent conduire à la pathologie la plus courante chez les femmes enceintes, l’anémie ferriprive.

Cette carence en fer a été associée à la prématurité, au développement physique et neurologique réduit des nouveau-nés, aux maladies infectieuses et à l’augmentation de la mortalité périnatale.

Par conséquent, pour éviter d’épuiser les réserves de fer de la mère, la supplémentation doit être considérée comme une mesure de prévention nutritionnelle à partir du deuxième trimestre. Toutefois, la recommandation devrait être individualisée, car La supplémentation chez les femmes ayant des réserves de fer suffisantes pourrait être risquée.

CUne autre des plus importantesles compléments alimentaires

C’est l’élément le plus abondant dans le corps. Sa carence a été associée à la prématurité, à une mauvaise minéralisation des os et à la prééclampsie.

Bien que pendant la grossesse ses besoins soient accrus, l’absorption par le corps de la mère est supérieure de 40%. Pour cette raison, La supplémentation n’est recommandée que pour les femmes enceintes dont l’apport en calcium est insuffisant.Compléments alimentaires pour les femmes enceintes.

Multivitamines

Quant à l’utilisation de compléments multivitaminés, elle n’est pas recommandée actuellement. Rien n’indique que la supplémentation individuelle soit plus bénéfique. De plus, certains nutriments interagissent entre eux et peuvent interférer avec leur absorption.

Autres compléments alimentaires

Il convient de noter que il existe d’autres micronutriments (vitamines A, D, C, E…) dont les besoins sont également accrus pendant la grossesse. Mais, en règle générale, la supplémentation n’est pas recommandée, puisque par le biais de l’alimentation, nous pouvons facilement couvrir ces besoins.

Enfin, il convient de noter que Certaines vitamines – telles que A et D – en excès ont des effets toxiques pour la mère et l’enfant, de sorte qu’ils ne doivent jamais être complétés sans une supervision spécialisée.

Vous pourriez également aimer...