Maternité

Méthodes d’incitation au travail

Il existe plusieurs méthodes pour induire le travail. En fonction des circonstances et de l’état de santé – tant de la mère que du bébé – le professionnel choisira de proposer l’un ou l’autre, en expliquant toujours en quoi il consiste, quels sont ses avantages et ses inconvénients, entre autres aspects.

Habituellement, la méthode utilisée pour déclencher le travail est déterminée par l’état du col de l’utérus. Pour ce faire, on utilise le test de l’évêque, qui consiste à palper le col de l’utérus pour savoir s’il est en bon état pour l’accouchement.

Qu’est-ce que cela signifie d’induire du travail et quand est-ce nécessaire ?

Lorsque nous parlons d' »induire le travail », nous voulons dire que le processus n’a pas commencé tout seul et qu’il est nécessaire de le provoquer par certaines techniques. Il peut également être fait pour augmenter ou accélérer les contractions si elles ont cessé. D’autre part, il est recommandé s’il y a plus de risques à prolonger la grossesse qu’à accoucher.

En outre, l’initiation est obligatoire lorsque le placenta ne fournit pas les nutriments nécessaires au fœtus. Une autre raison importante est qu’une femme a manqué la date de son accouchement et ne présente pas les symptômes pour donner naissance. Ceci afin d’éviter les risques de complications pour votre bébé. Toutefois, c’est au médecin de décider quelle est la meilleure option.

La dilatation est l’augmentation du diamètre de l’ouverture du col de l’utérus, c’est-à-dire la séparation des « lèvres du col de l’utérus ».

Caractéristiques du col de l’utérus pour l’accouchement

L’obstétricien ou le spécialiste établit 4 caractéristiques que le col de l’utérus doit présenter pour provoquer le processus de naissance. La première est vérifier l’effacement du col de l’utérus, car il doit être fin et mince pour stimuler le travail. Si la consistance est molle, la naissance évolue très bien. En outre, la position du col de l’utérus doit être centrée par rapport au vagin.

Un autre détail important est la distance entre la tête du bébé et la sortie du canal de naissance. C’est donc le cas de la dilatation du col de l’utérus, qui devrait être de 0 à 10 centimètres.

4 méthodes efficaces pour induire le travail

Ce sont les méthodes d’induction de la main-d’œuvre que votre spécialiste peut utiliser si vous devez avancer le moment de l’accouchement.

Administration des prostaglandines

Votre spécialiste peut décider de vous donner des prostaglandines si votre col de l’utérus n’est pas bien préparé pour l’accouchement. La fonction de ce médicament est de faire mûrir le col de l’utérus et de le préparer à la dilatation ; il produit également des contractions. Il est injecté directement dans l’utérus par un gel intracervical.

La méthode la plus couramment utilisée aujourd’hui est une sorte de tampon ou des doses orales de misoprostol. Cette hormone synthétique stimule parfois les contractions et il n’est pas nécessaire d’administrer de l’ocytocine.

Induction de l’ocytocine

L’ocytocine est administrée par voie intraveineuse, diluée dans de petites quantités de sérum. Cela permet d’éviter les surdosages et les contractions excessives qui peuvent affecter la vie du bébé. La mère doit être bien surveillée pour observer la réaction de l’utérus et du fœtus. Cette méthode est utilisée lorsque le col de l’utérus n’est pas ramolli, aminci ou commencé à se dilater. Ou, au contraire, lorsque l’utérus est déjà bien dilaté.

Ce médicament est connu sur le marché sous le nom de Pitocin. Il s’agit d’une hormone synthétique qui agit comme l’ocytocine produite par la femme et qui intervient dans la procédure d’accouchement.

La sonde Foley

Le tube de Foley est une autre méthode pour déclencher le travail. Il s’agit d’insérer dans le col de l’utérus un tube muni d’un ou deux ballons non gonflés à son extrémité. Ils sont ensuite gonflés avec de l’eau pour faire pression sur le col de l’utérus. Ce réussit à stimuler la libération de prostaglandines pour permettre au col de l’utérus de s’ouvrir, de s’assouplir et de se contracter.Des médecins sur le point de déclencher le travail.

Rupture du sac amniotique

Cette méthode est également appelée amniorhexie artificielle. Il est utilisé pour renforcer les effets des hormones de synthèse. Le gynécologue ou votre sage-femme insère dans le col de l’utérus un long instrument muni d’un crochet appelé lancette. Il s’agit d’une procédure indolore qui ne présente aucun risque pour le bébé ou la mère.

En bref, Les méthodes de déclenchement du travail sont un moyen efficace de vous aider à accoucher en toute sécurité et sans complications. C’est pourquoi, les connaissant, vous pouvez faire confiance à votre sage-femme ou à votre gynécologue pour prendre la meilleure décision en cas de besoin.

Vous pourriez également aimer...