Maternité

Nourrir la mère pendant l’allaitement

L’allaitement maternel est sans aucun doute le meilleur aliment pour un nouveau-né pendant ses premiers mois de vie. Mais qu’en est-il de la mère ? Souvent, elle arrive à la naissance avec des réserves nutritionnelles épuisées ou avec des carences spécifiques, par exemple en fer. C’est pourquoi il est important de tenir compte de l’alimentation de la mère pendant l’allaitement.

Les effets de l’allaitement sur la mère

Les avantages de l’allaitement maternel pour le bébé sont bien connus et largement reconnus. Cependant, il est également important de connaître l’influence qu’elle exerce sur la mère. Parmi les avantages de l’allaitement maternel, on peut citer

  • Une meilleure récupération post-partum.
  • Diminution des saignements utérins post-partum.
  • Diminution du risque de dépression post-partum.
  • Augmentation de la période d’aménorrhée ou aucune période après l’accouchement.
  • Moins de gain de poids en post-partum et encore moins de perte de poids.
  • Diminution du risque de cancer du sein ou des ovaires.

  • Réduction du risque d’autres maladiescomme le diabète de type 2 ou l’arthrite rhumatoïde.
  • Avantages psychologiques.

Nourrir la mère pendant l’allaitement

L’état nutritionnel d’une mère influence sa santé et celle de son bébéC’est le cas tant avant la conception que pendant la grossesse et l’allaitement. Toutefois, sauf en cas de malnutrition extrême ou de carences majeures, la qualité du lait et sa production ne sont généralement pas excessivement affectées par cet état.

Cependant, il ne faut pas oublier que le lait maternel est une grande source de nutrition et signifie souvent une perte importante de ces nutriments pour la mère. Pendant l’allaitement, une femme doit augmenter son apport en nutrimentsmais pas de la même manière pour tous.

Par exemple, la teneur en matière grasse du lait dépend de l’alimentation de la mère. Il en va de même pour les vitamines hydrosolubles et les vitamines A et D. Cependant, la teneur en glucides, en protéines ou en certains minéraux, comme le calcium ou le fer, ne dépend pas tant du régime alimentaire de la mère.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande que le pourcentage d’énergie fournie par les graisses alimentaires soit supérieur à 20 % de l’énergie totalequi est consommé. Cette mesure vise à assurer une bonne absorption des acides gras essentiels et des vitamines liposolubles.

En bref, l’alimentation de la mère pendant l’allaitement ne doit pas être très différente de celle de la femme enceinte. Bien que les recommandations caloriques dépendent beaucoup de chaque professionnel et que les besoins soient différents pour chaque mère, en général, un régime alimentaire avec une moyenne de 2700 Kcal par jour est recommandé.Alimentation saine de la mère pendant l'allaitement.

Est-il nécessaire de prendre des compléments alimentaires ?

En règle générale, aucun complément nutritionnel spécifique n’est nécessaire pour faire face à l’allaitement. Toutefois, chaque cas individuel doit être évalué. De nombreux médecins recommandent, par exemple, de poursuivre l’apport recommandé d’iode, d’acide folique et de vitamine B12 pendant la grossesse.

Dans certains cas, l’administration du fer pour récupérer ce qui a pu être perdu pendant l’accouchement, par exemple, et pour reconstituer les réserves de l’organisme. Il existe également des compléments alimentaires spécifiques pour cette période d’allaitement, similaires à ceux qui existent pour la grossesse.

Conclusion

En bref, l’alimentation de la mère pendant l’allaitement doivent suivre un régime alimentaire équilibré. La quantité n’est pas aussi importante que la qualité.

Les conseils d’une alimentation saine doivent être suivis.Il s’agit de la consommation de fruits et légumes, de produits laitiers, de viande et de poisson, de graisses saines et d’un minimum de 2 litres d’eau par jour. La consommation de caféine, d’alcool, de graisses saturées, de poisson potentiellement contaminé, etc. doit également être évitée.

Vous pourriez également aimer...