Maternité

Peut-on éviter les épisiotomies et les larmes de naissance ?

Les épisiotomies et les déchirures vaginales sont l’une des questions qui préoccupent le plus les femmes pendant l’accouchement. C’est pourquoi, dans cet article, nous nous posons la question suivante : peut-on éviter les épisiotomies et les déchirures lors de l’accouchement ?

Tout d’abord, il est bon que nous définissions les deux concepts. D’une part, l’épisiotomie est une coupure pratiquée dans le périnée pour élargir la vulve et permettre à l’enfant de sortir plus facilement. Il s’agit d’une intervention chirurgicale qui est loin d’être inoffensive et dont la cicatrice peut provoquer de fortes douleurs. Le processus de guérison est généralement long et douloureux pendant les semaines, voire les mois, qui suivent la naissance du bébé.

C’est pourquoi les larmes de l’accouchement, comme leur nom l’indique, sont attribuées à la rupture spontanée des tissus périnéaux, qui peut affecter le sphincter de l’anus et la muqueuse rectale. Les deux procédures sont également utilisées pour faciliter la sortie de l’enfant du ventre de sa mère. Cependant, comme il s’agit d’interventions chirurgicales, c’est un sujet qui suscite souvent l’incertitude chez les mères, notamment celles qui souhaitent avoir un accouchement naturel.

Comment éviter les épisiotomies et les larmes de naissance ?

Voici comment vous pouvez prévenir les épisiotomies et les larmes de naissance. Ces pratiques peuvent vous aider à améliorer vos chances de survivre à l’accouchement avec votre périnée intact – prenez-en note et n’oubliez pas de mettre en pratique nos conseils !

Préparez votre corps

Il est essentiel de s’assurer que l’organisme est prêt à commencer son travail. Par conséquent, vous devez savoir que l’exercice améliore la circulation, ce qui est bon pour l’élasticité de la peau. En même temps, une bonne nutrition et une bonne hydratation sont utiles pour la peau et la santé des muscles. Nous vous recommandons d’inclure beaucoup de bonnes graisses dans votre alimentation, en particulier les oméga-3.

Massage périnéal

Il n’y a aucun doute à ce sujet, est l’un des meilleurs moyens de contribuer à augmenter l’élasticité de la peau du périnée. Il est généralement pratiqué de manière constante au cours des dernières semaines de la grossesse, à partir de la 34e semaine. Elle est réalisée avec deux doigts, l’index et le pouce, par des exercices de pression, tout en utilisant une huile végétale naturelle dans le vagin. Ce massage très doux peut aider à détendre la zone si vous le faites régulièrement.

Position de naissance

La position dans laquelle vous poussez a une grande influence sur le risque d’épisiotomies et de déchirures vaginales. En ce sens, les femmes doivent trouver la position qui leur permet de mieux supporter les contractions à chaque étape. Les positions les moins stressantes pour le périnée sont généralement : à quatre pattes, les mains et les genoux appuyés, allongé en avant dans une position de soutien et couché sur le côté.

Compresses chaudes

Pendant le travail, vous pouvez appliquer des compresses chaudes sur le périnée pour rendre la peau et les muscles plus souples. En fait, l’utilisation de compresses peut réduire les déchirures graves, car la chaleur augmente la circulation sanguine dans la région.

Exercices de Kegel

Exercices de Kegel.

Pour commencer, les exercices de Kegel, vous devez trouver un endroit calme et privé pour vous asseoir ou vous allonger avant de faire vos exercices. Dès le début de la grossesse, il est parfaitement possible de les faire pour contracter et étirer brièvement les muscles. L’objectif est à la fois de tonifier et d’adoucir l’ensemble. Ces mouvements ont l’avantage de pouvoir être pratiqués partout et à tout moment.

Pousser au bon moment

Pousser au bon moment est l’un des aspects les plus importants pour éviter les épisiotomies et les déchirures vaginales. Même si vous avez envie de pousser en premier, vous ne devez le faire que lorsque votre médecin vous le demande.

Gardez à l’esprit que la peau du périnée n’a pas la capacité de s’étirer correctement, ce qui peut entraîner une éventuelle déchirure. Ainsi, lorsque votre médecin vous dit d’arrêter de pousser, il est temps de sortir votre bébé lentement.

Enfin, n’oubliez pas que Les épisiotomies et les déchirures de naissance peuvent être largement évitées si vous suivez notre liste de conseils et si vous écoutez votre médecin. Pas de panique, nous sommes convaincus que tout ira bien !

Vous pourriez également aimer...