Maternité

Pré-éclampsie post-partum : quelles sont les causes ?

La pré-éclampsie post-partum est l’une des conditions les plus délicates qu’une femme puisse connaître. Bien que ce ne soit pas très courant, des mesures de prévention et une reconnaissance précoce des symptômes sont nécessaires pour recevoir un traitement approprié. Ils peuvent se produire immédiatement après l’accouchement et la faire passer d’un mois et demi à trois mois.

« Une pression post-partum élevée est plus fréquente pendant les trois à six premiers jours du post-partum, lorsque la plupart des patientes ont été libérées. Une augmentation importante de la pression artérielle peut être dangereuse (par exemple, provoquer un accident vasculaire cérébral) ; cependant, il existe peu d’informations sur la manière de prévenir ou de traiter cette affection.

– Guillermo Hernández, Ernesto Deloya, Jenner Martínez, Manuel Lomelí-

Pour commencer, nous devons définir la pré-éclampsie post-partum comme une maladie liée à l’hypertension artérielleLe test est effectué de la même manière que pendant la grossesse.

Il est important de préciser que cette affection nécessite un traitement immédiat pour éviter le risque de problèmes cardiovasculaires. Parmi elles, on peut citer la les lésions des vaisseaux sanguins et des veines et les affections cardiaques à long terme.

Signes et symptômes de la pré-éclampsie post-partum

  • Augmentation soudaine de la pression artérielle. Par décharge, nous entendons 140/90 ou plus.
  • Une concentration de plus de 300 mg de protéines dans l’urine
  • Perte soudaine et temporaire de la vue Une hypersensibilité à la lumière, une faiblesse, une fatigue et des états de conscience altérés peuvent également se produire.
  • Gain de poids soudain et notable. Par exemple, un ou deux livres par semaine en suivant une alimentation saine. Des nausées et des vomissements peuvent également se produire.
  • Gonflement des extrémités et du visage.
  • Douleurs au niveau de l’estomac ou de l’abdomen
  • Respiration douloureuse.

Les causes de la prééclampsie post-partum

Les médecins et les scientifiques ne parviennent toujours pas à s’entendre sur une cause définitive de cette affection. Toutefois, l’explication la plus viable est que apparaît chez les femmes qui ont souffert de prééclampsie pendant leur grossesse, même sans le savoir.

D’autres facteurs peuvent jouer un rôle dans l’apparition de cette condition, notamment ont des antécédents familiaux de la même maladie.

Les autres facteurs de risque sont :

  • L’augmentation de la pression sanguine à partir de 20 semaines de grossesse.
  • Les grossesses survenant avant l’âge de 20 ans ou après 40 ans
  • L’obésité ou le surpoids.

  • Les grossesses multiples.

Complications associées à la prééclampsie

  • Cette affection présente des symptômes très similaires à ceux de la pré-éclampsie. La grande différence est qu’elle peut provoquer des épisodes de saisie et des dommages permanents aux organes vitaux, tels que le cerveau ou les reins. Dans le pire des cas, elle peut conduire à une issue fatale ou déclencher un coma.
  • Thromboembolie. Cette maladie consiste en l’apparition simultanée de deux affections : thrombose veineuse et embolie pulmonaire. Lorsque cette condition se produit, il y a des problèmes respiratoires, des douleurs thoraciques, de la fièvre et l’incapacité de mener une vie normale.
  • Oedème pulmonaire. Il s’agit d’une maladie qui affecte de façon dramatique le système respiratoire. Elle implique l’accumulation de liquide à l’intérieur des tissus et des cavités des poumons. Elle est reconnaissable à la toux de sang, l’anxiété, la transpiration excessive et la difficulté à inspirer et à expirer.

Comment est-elle diagnostiquée et quel est le traitement ?

  • Les tests sanguins. Ces tests vérifient que les fonctions hépatiques et rénales sont normales. Voir aussi vérifie que la femme a un nombre de plaquettes sainDans le cas d’une hémorragie, les cellules qui régulent la coagulation dans le système circulatoire peuvent sauver la vie.
  • Tests d’urine. Ce type d’analyse permet de déterminer la concentration de protéines dans l’urine. Une quantité supérieure à 300 mg est un signe d’avertissement.Pré-éclampsie post-partum : quelles sont les causes ?

En ce qui concerne le traitement de la pré-éclampsie post-partum, il convient de préciser qu’il nécessite généralement l’utilisation de médicaments. Elle doit s’attacher à éviter les épisodes de convulsions, à réduire la pression artérielle et à normaliser la composition de l’urine.

Vous savez maintenant comment identifier les symptômes de la pré-éclampsie post-partum et les conséquences de leur ignorance. Votre corps est plus vulnérable après la naissance d’un bébé et c’est pourquoi il est si important de prêter attention aux signes qu’il vous donne. Votre première préoccupation doit être votre propre santé, afin que vous puissiez vous occuper de votre enfant et de votre famille.

Vous pourriez également aimer...