Maternité

Qu’est-ce que l’oligohydramnios et quelles sont ses complications ?

Avez-vous déjà entendu le mot « oligohydramnios » ? C’est le terme utilisé pour désigner les faibles niveaux de liquide amniotique, le fluide essentiel à la vie du bébé pendant son séjour dans l’utérus. Elle constitue la couche protectrice de l’organisme et aide également ses muscles, ses organes respiratoires et son système digestif à se développer correctement.

Il commence à être produit à partir de 12 jours après la conception et change de composition au fur et à mesure que l’enfant grandit.

« Le liquide amniotique est un fluide liquide qui entoure et coussine l’embryon puis le fœtus en développement à l’intérieur du sac amniotique. Il permet au fœtus de se déplacer à l’intérieur de la paroi de l’utérus sans que les parois de l’utérus ne deviennent trop serrées, et fournit un soutien hydraulique ».

– José Luis García et Claudia García –

Au fil des semaines, le bébé commencera à bouger avec l’aide du liquide amniotique et c’est pourquoi il est important de le maintenir à un niveau sain.

Si le montant est trop élevé ou trop faible, il peut y avoir certains inconvénients pour la croissance de l’enfant. Un faible niveau de ce liquide est appelé oligohydramnios, et s’il est trop élevé, il est appelé polyhydramnios.

Qu’est-ce que l’oligohydramnios et comment est-il identifié ?

Comme vous l’avez lu précédemment, est le manque de liquide amniotique dans l’utérus. La mesure est effectuée par différentes méthodes, dont les ultrasons. Elle peut être effectuée à différents stades de la grossesse et peut nécessiter une répétition pour établir des mesures de contrôle et de traitement.

Quelles sont les causes d’un faible niveau de liquide amniotique ?

  • Les troubles maternels, tels que la pré-éclampsieLes symptômes du placenta, la séparation du placenta et les niveaux élevés de tension artérielle.
  • Effets secondaires d’autres médicaments que la future mère déduit. Certains d’entre eux peuvent être des AINS.
  • Grossesse prolongée ou post-termec’est-à-dire qu’il s’étend au-delà de la limite des 40 semaines de gestation.
  • Tout type d’état du fœtus qui implique un mauvais développement des fonctions urinaires.
  • Problèmes de croissance et de développement du fœtus dans l’utérus. Cette condition est connue sous le nom de restriction de croissance intra-utérine.
  • Altérations de la conformation des chromosomes.

Quels sont les signes et les symptômes de l’oligohydramnios ?

D’une manière générale, cette affection ne présente pas de symptômes particuliers faciles à percevoir. Mais, la mère peut commencer à penser qu’elle est atteinte de cette maladie s’il y a une réduction soudaine des mouvements du fœtus. Un autre signe d’oligohydramnios est une mauvaise croissance utérine si vous prenez les normes normales comme référence.

Quelles sont les conséquences d’un faible niveau de liquide amniotique ?

Si l’oligohydramnios est détecté pendant la première moitié de la grossesse, les risques les plus graves sont

  • Défauts de naissance. Les oligohydramnios peuvent avoir des conséquences telles que la compression des organes du bébé et provoquer des lésions prénatales.
  • Augmentation des risques d’avortement ou de mort fœtale.

Si le diagnostic est posé dans la deuxième moitié de la grossesse, certaines conséquences négatives peuvent survenir :

  • Réduction de la croissance à l’intérieur de l’utérus et, par conséquent, des déficiences dans le développement des organes.
  • Augmentation des chances d’avoir une naissance prématurée.
  • Complications lors de l’accouchement, telles que la compression par le cordon ombilicalou du méconium, ou la nécessité d’une césarienne.

Quels sont les traitements pour les oligohydramnios ?

  • Amnioinfusion pendant l’accouchement. Dans cette procédure, le sérum est introduit dans les cavités intra-utérines par un cathéter. Avec cette technique la carence en liquide amniotique peut être corrigée et décompresse également le cordon ombilical. Cela réduit les chances de devoir subir une césarienne.
  • Injections de fluides ou amniocentèse Elle est similaire à la procédure ci-dessus, mais elle est effectuée avant l’accouchement. Il convient de préciser que le liquide que vous vous injectez ne reste dans votre ventre que pendant une semaine. Il s’agit d’une mesure temporaire qui permet aux médecins de contrôler le fœtus et de s’assurer que le corps du bébé se développe normalement.Qu'est-ce que l'oligohydramnios et quelles sont ses complications ?
  • Réhydratation de la mère. Recevoir des liquides par voie intraveineuse ou orale permet également d’augmenter les niveaux de liquide amniotique à l’intérieur du ventre.

Il est essentiel de déterminer si les niveaux de liquide amniotique de votre bébé sont normaux pour sa croissance et son développement. N’oubliez pas que ce liquide reste à la maison de votre enfant pendant de nombreuses semaines et qu’il doit être de bonne qualité. Si vous pensez être atteint d’oligohydramnios, il est temps de consulter votre médecin et de faire effectuer les tests nécessaires pour le diagnostiquer.

Vous pourriez également aimer...