Maternité

Régime alimentaire pour l’amélioration de la fertilité des femmes

Si vous essayez de tomber enceinte, vous devez avoir une alimentation saine et riche en certains nutrimentsC’est pourquoi nous vous expliquons ici le régime alimentaire à suivre et les facteurs à éviter pour améliorer la fertilité de la femme.

Le régime de fertilité des femmes

Les problèmes d’infertilité sont de plus en plus fréquents. Les changements de mode de vie, tels que la sédentarité et l’alimentation, sont des facteurs qui influencent directement le bon fonctionnement du système de reproduction. D’autres facteurs à prendre en compte sont le stress et l’excès de toxines.

Fertilité et poids

L’une des principales causes de l’augmentation des problèmes de fertilité chez les femmes est le poids, qu’il soit excessif ou inférieur à votre poids de forme. C’est pourquoi il est si important de réaliser une alimentation saine, à la fois pour avoir un bon équilibre hormonal et pour avoir un poids sain pour concevoir.

Surcharge pondérale ou obésité

La graisse corporelle est nécessaire à la production d’hormones de reproduction, donc l’excès de poids peut modifier l' »axe hypothalamo-hypophysaire » et souffre fréquemment d’altérations des menstruations. En outre, les troubles hormonaux et l’infertilité sont fréquents dans le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK).

Faible poids

L’insuffisance pondérale peut également entraîner des problèmes de stérilité et compromettre le fonctionnement des hormones hypophysaires (FSH et LH) qui régulent le cycle d’ovulationl’arrêt de l’ovulation et des menstruations, comme c’est le cas pour les femmes souffrant de troubles alimentaires.

La nutrition et la fertilité des femmes

Une alimentation riche en fibres, en oméga 3 et en certains nutriments, ainsi que l’évitement du sucre, du sel et de l’alcool sont essentiels à la fertilité.

Apport en macronutriments

  • Glucides

Le type et la quantité de glucides peuvent conditionner la fertilité des femmes. Il a été observé que le fait de suivre un régime alimentaire riche en Les aliments à faible charge glycémique sont associés à une meilleure fertilité, liée à l’ovulation grâce à une meilleure sensibilité à l’insuline chez les femmes.

  • Protéines

En ce qui concerne les protéines, il a été observé que le remplacement des protéines animales par des protéines végétales dans l’alimentation favorise l’ovulation. Dans une étude publiée dans le Revue américaine d’obstétrique et de gynécologie il a été constaté que le risque de stérilité dû à l’anovulation était plus de moitié chez les femmes qui suivaient des régimes alimentaires dans lesquels 5 % de l’énergie totale provenait de protéines végétales.

  • Graisses

Quant à la graisse, elle est associée négativement. Les acides gras trans augmentent la résistance à l’insuline, ce qui augmente le risque de troubles de l’ovulation. Leles graisses monoinsaturées et polyinsaturées semblent avoir un effet bénéfique sur la fertilité.

Rôle des vitamines et des minéraux

  • Acide folique et vitamine B12

Les vitamines du groupe B sont nécessaires à la division cellulaire et pour prévenir d’éventuels problèmes dans le tube neural du bébé. Nous devons augmenter l’admissionLevure de bière, légumes à feuilles vertes (bettes, épinards…), légumineuses, noix, céréales enrichies pour le petit déjeuner, etc.

  • Vitamine A et carotènes

Cette vitamine et ses précurseurs sont essentiels au bon fonctionnement des différentes muqueuses de l’organisme, notamment, la muqueuse utérine, où l’ovule fécondé doit être implanté. D’autre part, ils interfèrent également sur le cycle menstruel, dans le développement du placenta. Ils sont présents dans les fruits et légumes rouges ou oranges.Femme enceinte ayant une alimentation saine pour améliorer sa fertilité.

  • La vitamine D

La vitamine D est associée au maintien de la réserve ovarienne, car elle favorise la synthèse de l’hormone anti-mullerine. Sur la femme, sa déficience est liée à l’insulinorésistance, au PCOS et au myo utérin. La source principale est le soleil et la nourriture se trouve dans le jaune d’œuf, les produits laitiers et les poissons gras, principalement.

  • La vitamine E

Il est essentiel pour la reproduction en raison de sa fonction antioxydante. D’ailleurs, facilite l’implantation de l’ovule fécondé. Il est également nécessaire pour le développement et la fonction du placenta. On le trouve dans les huiles végétales et les noix.

  • Fer

Le fer favorise l’ovulation, intervient dans l’implantation de l’ovule fécondé et réduit le risque de développer des complications au début de la grossesse. Elle est également indispensable à la croissance et au développement du système nerveux du fœtus. Les aliments qui Les principaux ingrédients sont la viande, le poisson, les légumineuses, les noix, les œufs et les légumes tels que les épinards, les asperges ou les haricots.

  • Zinc

Le zinc influence l’ovulation et la fécondation, et pendant la grossesse, une carence en zinc peut entraîner diverses anomalies, telles que la fausse couche. En tant qu’antioxydant, il peut aider à retarder le vieillissement cellulaire et folliculaire, ce qui augmentera les chances de grossesse. On les trouve dans le porc, le riz brun, le chocolat noir, etc.

Enfin, il est nécessaire de mentionner qu’en plus des femmes, il est important que les hommes prennent également soin de leur alimentation afin d’améliorer la fertilité dans les deux cas.

Vous pourriez également aimer...